Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2e extrait de "Ma Presqu'île" de Philippe Le Guillou, illustré par Matthieu Dorval

"En ces espaces offerts au vent, au rabot dur des rafales, à tout ce qui arrive du large, d'iode, d'averse, de sel corrosif, on éprouve soudain la sensation de la liberté plénière, de l'assentiment magique au chant du monde, à sa beauté, à sa grandeur."

Commentaires

  • Je ne sais pas si l'auteur parle des pêcheurs ou bien seulement des promeneurs le long de la mer. En tout cas, j'adore le bord de mer et je m'y sens en liberté, tout est beau et magique.

Les commentaires sont fermés.