Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Citation de saison!

    "Le rite bien français des vacances au bord de la mer constitue un voyage initiatique dont nous portons tous la marque. On peut dire que l'océan - son mystère, son infini, sa grande vie solitaire sous le ciel changeant -, c'est la métaphysique à la portée d'un enfant de sept ans." Michel Tournier

  • Salon du livre insulaire-Ouessant-17 au 20 août 2016

    Avis aux amateurs de littérature et d'îles (... d'où la présence de cette note sur ce blog et son cousin : http://ademarcreach.hautetfort.com/).

     " L'association Culture, arts et lettres des îles a pour objet de promouvoir la culture insulaire et tout particulièrement la littérature. Elle a créée une catégorie éditoriale : la littérature insulaire qui se définit par l'insularité des écrivains ou l'insularité des ouvrages. "

    Ce salon est le 18e du nom et on trouvera plus d'infos ici: http://www.livre-insulaire.fr/index.html

  • Extraits de "En suivant la mer". Marie Magdelein Lessana

    J'adorerais : faire le tour des côtes françaises et écrire....mais je prendrais plus mon temps que l'auteur. Ce qui ne l'a pas empêché de nous nourrir des belles pensées, comme le prouvent les extraits ci-dessous :

    "La mer est une joie, la mer est une chance. Joie pour les autochtones, chance pour les visiteurs et les commerçants."

    (...)

    "Mer, ce petit mot de trois lettres qui, dans notre langue, équivoque avec la mère, m-è-r-e, est, pour beaucoup d'entre nous le nom d'une ouverture, d'une joie quasi mystique. Voir la mer, aller à la mer, vivre en bord de mer... C'est magique."

    (...)

    "La mer est toujours plus grande que soi, qu'elle soit déchaînée ou calme. On ne s'y fait pas. On ne pourra jamais l'embrasser. Elle est à la fois imposante et réservée. Elle est impossible, c'est son incommensurable attrait."

    (...)

    "Ici, la mer est partout, dans le ciel, sur soi, dans les pieds, les jambes, sur le visage. S'y baigner n'est pas l'objectif primordial, on est dedans, même dehors. Tandis qu'en Méditerranée, il faut s'y plonger, son élément intense, séparé, appelle l'immersion. Là, l'élément marin enveloppe. Il y a une équation des couleurs, ciel, mer, sable. Quand la mer s'en va, la douceur de la palette s'étale."

    (...)

    "Je ne connais pas l'expérience du rythme des marées inscrite dans mon corps car j'ai grandi près de la Méditerranée. Cette attraction verticale par la lune, qui fait le dos rond à l'océan, et se traduit par le mouvement horizontal du drap de la mer, me fascine."

  • Citation issue d'une récente lecture

    "Puis elle se leva, ferma la fenêtre, et se dit qu'elle ne pourrait plus vivre sans une mer ou un océan à portée de regard" Catherine Locandro, Face au Pacifique

  • Mer et poésie, souvenirs des dernières vacances.

    Paysages dans le Golfe de Gênes (extrait)

    Alphonse de Lamartine

     

     

    Que j'aime à contempler dans cette anse écartée

    La mer qui vient dormir sur la grève argentée

    Sans soupir et sans mouvement!

    Le soir retient ici son haleine expirante

    De crainte de ternir la glace transparente

    Où se mire le firfament.

     

    De deux bras arrondis la terre qui l'embrasse

    A la vage orageuse interdit cet espace

    Que borde un cercle de roseaux ; 

    Et d'un sable brillant une frange plus vive

    Y serpente partout entre l'onde et la rive

    Pour amollir le lit des eaux.

     

    Là tremblent dans l'azur les muettes étoiles ;

    Là dort le mât penché, dépouillé de ses voiles ;

    Là quelques pauvres matelots

    Sur le pont d'un esquif fatigué la lame,

    De leurs foyers flottants ont rallumé la flamme,

    Et vont se reposer des flots.

     

    Le chêne aux bras tendus penche son tronc sur l'onde ;

    Le tortueux figuier dans la mer qui l'inonde

    Baigne, en pliant, ses lourds rameaux

    Et la vigne y jetant ses guirlandes trempées,

    Laisse pendre et flotter ses feuilles découpées,

    Où tremblent les reflets des eaux.

     

    (...)