Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Citation surprenante

    "Ecrire est un travail solitaire, éprouvant comme traverser l'Atlantique dans une baignoire" Stephen King

  • Coup de coeur "L'Homme de ma vie" Yann Queffélec

    Comme expliqué dans la liste de mes envies littéraires de juin sur mon autre blog Adémar Créach, j'ai osé enfin lire Yann Queffélec après avoir assisté à une conférence et échangé quelques mots avec lui. Il était plein d'humour. Et l'on retrouve cet humour, et son amour pour son père, malgré une relation difficile dans son dernier livre "L'Homme de ma vie " (son père donc).

    Plusieurs extraits, notamment à propos de la mer (Les Queffélec sont bretons, n'oublions pas!) et de l'écriture (un extrait à ce sujet à découvrir sur mon autre blog donc). Vous en trouverez donc deux concernant la mer et l'océan ci-dessous :

     

    "De vous à moi, nonobstant la rage d'amour insoluble dans un cœur d'enfant, la vie m'a donné ce qu'elle a de plus précieux sur la Terre : une mère aimante, un père de bonne volonté qui ne pouvait regarder l'océan sans déclarer, une fêlure dans la voix - c'est beau, p'tit vieux. Rien que d'y penser, de l'eau salée me monte aux yeux."

     

    "J'étais heureux : j'allais traverser l'océan, et peu m'importait de battre mes concurrents, une course au large n'étant rien d'autre qu'un prétexte à vaincre ses démons intimes, à se battre soi-même en rejoignant la terre humaine".

    L'Homme de ma vie, Yann Queffélec

  • Journaux de voyages-Albert Camus

    Extrait :

    "Oui,j'ai beaucoup aimé la mer - cette immensité calme - ces sillages recouverts - ces routes liquides. Pour la première fois un horizon à la mesure d'une respiration d'homme, un espace aussi grand que son audace. J'ai toujours été déchiré entre mon appétit des êtres, la vanité de l'agitation et le désir de me rendre égal à ces mers d'oubli, à ces silences démesurés qui sont comme l'enchantement de la mort. J'ai le goût des vanités du monde, de mes semblables, des visages, mais à côté du siècle, j'ai une règle à moi qui est la mer et tout ce qui dans ce monde lui ressemble. O douceur des nuits où toutes les étoiles oscillent et glissent au-dessus des mâts, et ce silence en moi, ce silence enfin qui me délivre de tout."

    Albert Camus

  • Mer et Rochers

    Après l'art de la poésie, l'art de la peinture. le titre "Mer et Rochers" est aussi celui du tableau ci-dessous, d'un peintre rencontré, apprécié et qui a sa galerie à Concarneau : Jean-Jacques Barzic, ancien banquier devenu peintre..

  • Sables Mouvants-Jacques Prévert

    Le recueil de poèmes de Jacques Prévert, Paroles, est à disposition sur la table basse du salon. Sans vraiment le lire à proprement parler, j'y picore de temps en temps des textes, des poèmes. Et je suis tombée hier sur un très beau texte que vous trouverez ci-dessous... et sur mon blog cousin "Adémar Créach"... 

     

    SABLES MOUVANTS

     

     Jacques Prévert

     

    Démons et merveilles
    Vents et marées
    Au loin déjà la mer s’est retirée


    Et toi
    Comme une algue doucement caressée par le vent
    Dans les sables du lit tu remues en rêvant


    Démons et merveilles
    Vents et marées
    Au loin déjà la mer s’est retirée


    Mais dans tes yeux entrouverts
    Deux petites vagues sont restées


    Démons et merveilles
    Vents et marées
    Deux petites vagues pour me noyer.